jeudi 8 août 2013

Harcèlement de rue - Comment réagir ?

Nous avons toutes été confrontées à ces beaufs hétéros et à leurs appels, insultes ou propositions indécentes dans la rue : cela s'appelle du harcèlement de rue. Le sous-texte de ces comportements, c'est de réaffirmer que les femmes ne sont pas légitimes dans l'espace public : selon eux, et la société qui cautionne, il appartient aux mâles, et toute femme qui s'y aventure prend ses risques et s'expose à toutes sortes d'inconvénients, elle n'aurait donc aucune raison de se plaindre puisque c'est sa faute. J'ai trouvé cette vignette sur un site féministe : je la trouve didactique sur l'attitude à adopter face à ces comportements inciviques, aussi la voici, traduite.



D'abord et avant toute chose, EVALUEZ LA SITUATION :
Si vous vous sentez en insécurité, ignorez le harceleur, fuyez ou appelez à l'aide.

Si vous décidez d'affronter le harceleur :
1- Usez d'un langage corporel fort ;
Regardez le harceleur dans les yeux
Parlez d'une voix forte et claire ;
Mains sur les hanches, épaules rejetées en arrière, jamais de sourire ;
Projetez  votre confiance en vous (même si vous ne l'êtes pas tout à fait) ;

2- Soyez directe
Nommez le comportement de votre harceleur et dites que c'est inacceptable ;
Au lieu de dire "Excusez-moi", "Je suis désolée", ou S'il vous plaît", formules à proscrire, dites de façon directe "STOP, arrêtez ça !" ;
Ne jurez pas et ne perdez pas votre sang froid, évitez l'escalade de la situation ;

3Mettez vous en avant
N'entrez pas dans un dialogue avec les harceleurs, n'essayez pas de les raisonner, et ne vous sentez pas obligée de répondre à leurs questions ;
C'est vous qui décidez quand vous avez terminé, c'est vous qui décidez du moment de votre succès.

Exemple : - Hé, la chaudasse, où est-ce que tu vas ?
- Dis donc, me crier dessus depuis ta voiture est du harcèlement ! Je n'aime pas ça, personne n'aime ça ! STOP. Arrête ça ! 

Source : Stop Street Harassement

Les harceleurs sont des lâches, ils ne sont pas si gaillards que ça quand ils trouvent une opposition, cela les surprend, c'est tellement rare : en général, ils s'en vont exercer leurs mauvais traitements plus loin. L'assertivité, la confiance en soi, ça se travaille ; ne rasez pas les murs, personne ne doit vous dicter votre conduite, personne n'a le droit de vous mettre en danger ni de vous menacer. Et n'hésitez pas à appeler au secours, ni à déposer une plainte si vous estimez que les harceleurs ont dépassé les bornes -définies par vous. C'est une agression commise par des lâches.

39 commentaires:

  1. C'est en bande qu'ils sont plus dangereux , comme les chiens méchants qui sont toujours plus dangereux en bande ....
    Alors Là ! si tu es attaquée par une bande ....
    Si c'est une bande de chiens méchants je sais quoi faire parceque cela m'est arrivée plusieurs fois et que j'ai toujours ma canne lorsque je vais marcher ..... Toujours se méfier des chiens qui attaquent par derriére alors que d'autres te menacent par devant pour détourner ton attention .... Viser les pattes et les dents avec sa canne ....
    Bon , désolée pour les inconditionnelles des animaux mais Là ! c'est la légitime défence .....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il semblerait quand même d'après la description que les chiens soient plus intelligents que certains mecs : j'appelle ça une stratégie de meute et pas une bande anonyme (voir n'importe quel traité d'éthologie). Personnellement, je n'ai jamais été attaquée par des chiens, ni en meute ni individuellement, les mecs en revanche, je ne peux pas en dire autant, ce serait mentir.

      Supprimer
  2. Oui , les chiens qui sont des prédateurs intéligents pour la plupart , ne prendront pas le risque d'être blessés car toute blessure est un risque mortel dans la nature . Alors ces chiens qui m'ont attaquée , en voyant ma défence ont preferré abandonné .... Bon , cela m'est arrivé en montagne plusieurs fois et alors il est légitime de se defendre parceque c'est une quéstion de réspect mutuel : J'aime bien les chiens , je n'attaque pas les chiens et ils ne doivent pas m'attaquer .... Principe de réciprocité .

    RépondreSupprimer
  3. Vouais enfin la réponse de ces bitards c'est souvent: 'ouah hé comment elle me parle la salope, alors que je lui fais rien:je lui dis un truc sympa, hé fous le camp, mocheté...'(je voulais laisse imaginer, donc il faut aussi savoir se prémunir de cette 2eme agression verbale, souvent destinée au public présent -copain ou pas.
    Le plus marquant étant la totale inaction des autres femmes présentes, sauf miracle.
    Mais peut-être qu'à force de toutes réagir, l'effet de groupe pourra enfin se manifester?
    La sororité, c'est pas encore gagné, voyez...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, les femmes présentes qui ne pipent mot, je connais aussi. Si on me répond, je réponds aussi, bref, escalade... J'ai plus de vocabulaire qu'eux, ils ne peuvent pas lutter :)) Je me souviens une fois d'avoir bien vexé un mec en le traitant de stupide beauf hétéro ! Très mal porté, apparemment...

      Supprimer
    2. Ce qui est horrible aussi, c'est le déni de la situation par les femmes : "Mais où est-ce que tu vas comme ça pour être traitée comme ça, moi, ça ne m'arrive jamais !" Jusqu'à la nausée. Je me console en me disant que je préfère ressembler à une femme castratrice plutôt qu'à une mémère, quoique les mémères, je ne les pense pas plus à l'abri de leurs insultes. DONC DENI :((

      Supprimer
    3. Encore faut il que ces néandertaliens comprennent ce que vous leur dites :( " beauf hétéro " ..."mais qu'est ce qu'elle me dit la meuuuuuuuf ...." Quant aux femmes qui regardent sans réagir voire se marre c'est inacceptable . Courage mesdames qui êtes confrontées tous les jours à ce problème.

      Supprimer
    4. Bien sûr, il y en a qui ne comprennent pas. Quoique j'ai déjà vexé des mecs en les traitant de beaufs hétéros, c'est mal porté :D

      Supprimer
  4. Cela m'est arrivé une fois d'être menacée par une bande de mec une nuit en ville ... Je me suis concentrée en moi-même à Sang pour Sang . J'avais tellement la haine en moi ! .... Je n'ai rien fait d'autre que me concentrer en moi-même ..... Je me sentais préte à me battre à mort ..... S'ils m'avaient attaquée j'aurais perdue la bagare , mais je les aurais salement amochés ..... Je me sentais préte à mourir , Je me sentais préte à tuer ! ..... Et , ils sont partis .... Je n'ai rien fait d'autre , je n'ai rien dit , mais j'étais à 100/100 préte à me battre à mort ..... Ils sont partis ....... Parceque dans la nature un combat c'est toujours à la vie à la mort . Rien d'autre ......

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dans le monde animal, pour que la prédation se réalise, il faut que la victime joue aussi son rôle de victime. Si tu fais face, te retournes et montre les dents, tu as une vraie chance. La fuite encourage le prédateur. Ce qui ne veut pas dire qu'il ne faut jamais fuir. Quelquefois la fuite est la réponse adaptée.

      Supprimer
  5. En bande ou à l'unité, les harceleurs ont en effet et surtout un comportement de lâches.
    Il est important d'avoir un répertoire de répliques à disposition et l'audace de les dire le plus fort possible.
    La plupart des harceleurs ainsi désignés et déstabilisés disparaissent à toute vitesse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Souvent oui, d'après ma propre expérience.

      Supprimer
  6. La fuite est une réaction adaptée pour les chevaux ... Les chevaux sont très adaptés à la fuite ... Bon , j'éspére ne pas t'avoir trop choquée avec mon instinct de bagarreuse enragée parceque je ne suis pas que comme cela , mais comme j'ai beaucoup travaillé dans la nature j'ai développé un instinct de défence assez aiguisé .... Par exemple j'ai l'odorat très développé et d'autres instincts de perceptions , c'est bien pour moi ... C'est vrai ce que tu dis au sujet des prédateurs : il m'est arrivé , je marchais sur un petit chemin et tout à coup je me suis retournée très vite et un énorme chien loup rempait vers moi comme font ces prédateurs pour attaquer ... Se voyant repérer aussitôt il a abandonné son attaque . En fait mon instinct m'avait protégée .... Je n'ai rien eu à faire d'autre que penser à son attaque et faire face et il a abandonné ..... C'est triste de voir que des hommes (certains hommes) puissent devenir des prédateurs envers les femmes . C'est fou parcequ'alors ils sont comme des chiens enragés et les femmes comme des proies ..... Donc alors comme tu le dis il faut tout d'abord refuser tout au fond de soi d'être la proie , il faut toujours refuser d'être une proie ...... Mais quoi c'est délirant une éspéce dont les mâles prennent les femelles comme proies ....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne suis pas choquée, au contraire ! Ton cerveau reptilien fonctionne vachement bien, c'est une bonne nouvelle. C'est lui qui doit gouverner dans ces circonstances... pas la discussion, ni la diplomatie.

      Supprimer
    2. Alors je suis rassurée si mon cerveau réptilien marche bien ...
      Je pensais à ça : Pourquoi les hommes regardent les femmes comme des proies ? ... Parceque dans les sociétés patriarcales les femmes sont données aux hommes comme récompenses ... Plus un homme est riche et puissant plus il aura droit à posséder des femmes en récompense selon la hierarchie sociale . Donc les hommes les plus pauvres n'ont pas le droit d'accéder aux femmes-récompenses et alors ils volent ces femmes récompenses , ils violent , ils s'approprient les femmes-récompenses qu'ils convoitent comme ils s'appropriraient n'importe quel butin ou proie ..... Dans le fantasme masculin de société idéale on retrouve l'utopie d'un libre accés aux femmes par tous les hommes : Les femmes-récompenses sont mises en commun . Les hommes se partagent le butin en quelque sorte . C'est l'utopie du communisme patriarcale : Tous les hommes égaux dans l'accés aux femmes .....
      La seule solution est que nous refusions enfin d'être des proies pour des hommes prédateurs .

      Supprimer
    3. L'espèce humaine est la seule dont les mâles sont les bourreaux des femelles (s'il est avéré que les hommes appartiennent vraiment à la même espèce que les femmes). Quand les femmes sortent, ce ne sont pas les loups ou les ours qu'elles craignent, c'est un prédateur infiniment plus cruel, mais le sujet est totalement tabou.

      Supprimer
    4. Même réponse à toutes deux : aucune espèce animale ne serait assez folle pour s'attaquer à ses femelles de la sorte, elles sont responsables de l'avenir de l'espèce, et les animaux le savent. Le patriarcat que certain présentent comme la civilisation est en réalité nihiliste, délétère, mortifère, ennemi de la vie en tant que telle, de toutes les formes de vie. Il doit donc être combattu.

      Supprimer
    5. Personnellement je n'ai pas envie de me défendre en adoptant des comportements mimétiques de ceux du machisme ... Je n'ai pas envie d'adopter des techniques de combats machistes , donc cela veut dire par exemple que je refuse les armes quel qu'elles soient , je refuse par exemple des techniques construites sur l'anatomie virile avec le centre de gravité dans les épaules et des gros bras et des hurlements et des insultes .......
      Je cherche à m'inventer des défenses fondées par rapport à mon corps avec le centre de gravité dans le ventre , pas de hurlements , pas d'insultes , pas de poids dans les épaules , pas de précipitation , me poser , me pauser en moi-même ..... Donc tout l'inverse du machisme extraverti et totalitaire et mécanique bodibuldée .....
      Je cherche à m'inventer mes défenses à moi dans la sensation interieure la plus dense possible , centrée dans le ventre , une logique floue (et non pas la logique martiale rigide du machisme)
      Combattre à ma façon sans aucun mimétisme avec les combats machistes .

      Supprimer
  7. Sans qu'on arrive à l'agression, il faut dire un mot de tous ces importuns qui viennent s'asseoir à tes côtés dans un parc où tu es en train de lire en profitant du premier soleil de l'année et qui te demande si tu es seule et si tu n'aurais pas envie de compagnie. Qu'ils sont lourds! A peine en as-tu congédié un qu'un autre s’assoit. Tu finis par fermer ton livre et renoncer au soleil.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'aurais moi, pas trop tendance à refermer mon livre sans avoir chassé l'importun, mais c'est vrai que ça gâche le plaisir. Il y a aussi ceux qui te proposent des cafés dans les gares (plusieurs fois - A fuir !) Après une fois où j'ai accepté pour voir :((( et où j'ai vu qu'il n'y a RIEN à voir -re :((((( je réponds désormais que "le café m'énerve, et pas que le café, d'ailleurs !". Ça marche bien...

      Supprimer
    2. Le pompom, c'est quand on répond que non, n'a pas envie de discuter et qu'ils demandent : "Pourquoi? On n'est pas bien, là, à parler tranquillement" ou assimilé. Avant je me justifisais et ça partait dans un dialogue de sourd, maintenant je les regarde droit dans les yeux d'un air bien énervé et je dis : "EST-CE QU'IL Y A QUELQUE CHOSE D'AMBIGU DANS LE TERME "NON"? Au pire, je me fais insulter ("eh vas-y connasse") mais ils se barrent. Les consignes de cette illustration sont très vraies, il ne faut jamais dialoguer quand on veut qu'on nous laisse tranquille.
      Est-ce que vous avez déjà eu affaire à l'incompréhension des hommes (normaux, j'entends)? Moi j'éduque les hommes autour de moi, car nombreux sont ceux qui ne savent pas, en toute bonne foi, que le harcèlement de rue existe. Vu que eux n'auraient pas idée de déranger ou harceler une femme comme ça, ils pense qu'il s'agit simplement de drague, et c'est parfois compliqué de leur faire entendre le contraire.
      A part ça, ça fait du bien de venir sur un blog où les commentaires crétins sont censurés (enfin, j'imagique qu'ils sont censurés vu qu'il n'y en a aucun).

      Supprimer
    3. Tout à fait assertive ta réponse : s'imposer et ne pas discuter, ne pas sourire ni négocier. La tranquilité des femmes et filles dans la rue n'est pas négociable, même au titre de la "drague".
      Je ne censure pas vraiment les comm' : je publie ce qui est lisible, pas bourré de fautes, avec un nom ou un pseudo, et dans le thème du billet (où alors dicté par la nécessité). J'ai de temps en temps des insultes (mais vraiment pas souvent) mais je ne les publie pas. Mon blog n'est ni un forum ni un défouloir. Et les crétins ne doivent pas bien comprendre ce que je publie, car je n'en vois jamais. C'est connu, les féministes (femmes et hommes) sont super intelligents et cultivés :)) Merci de ta fidélité et de ton commentaire ;))

      Supprimer
  8. Bonjour,
    Je gère le nouveau blog de mon association OLF63 (Auvergne) et j'aimerai utiliser vos traduction de la vignette, en vous citant comme auteur bien évidemment, car c'est très bien fait.
    M'en donnez-vous l'autorisation?
    http://olf63.canalblog.com/

    Cordialemet,

    Tiphese

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais bien sûr ! Pas de problème. Merci d'avoir demandé et merci d'avance pour le rétrolien ;)))

      Supprimer
    2. Merci, aussitôt dit aussitôt fait.
      Nota : je ne maîtrise pas encore le jargon ni la techique des blogs : retro lien c'est bien une citation avec un lien direct?

      Supprimer
    3. Moi qui ai évité "backlink" ! Oui, c'est associer un lien avec un mot ou un groupe de mots comme dans Word pour Windows qui appelle ça un hyperlien qui doit être le vrai nom, puisqu'il s'agit d'hypertexte (du texte dans le texte !) :)) Tu l'as fait en renvoyant vers mon blog et pas vers l'article isolé, ce qui est peut-être embêtant puisque je vais continuer à publier... Mais c'est comme tu le sens.

      Supprimer
    4. hyperlien ok ça me parle ! Voilà je me forme :-)
      j'ai changé le "retrolien" avec l'adresse de ton post précis et pas de ton accueil de blog.
      meci et à bientôt.

      Supprimer
  9. Hmmm je sens que je vais me faire huer, mais il y a des tas d'animaux qui devorent leurs femelles, certains même comme le gentil koala ont une facheuse tendance à la brutalité conjugale. Ceci dit, si mon genre m'évite de vivre votre situation, je ne peux que comprendre votre exaspération.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et alors, même en admettant que ce soit vrai ? Je croyais que les zomes (le mâle humain) s'étaient placés au-dessus des brutes animales en se retirant dé-fi-ni-ti-ve-ment du règne animal ? Le mec plus ultra, l'étalon-or de la création serait juste un animal comme les autres ? Non, franchement, nous faire tout un cirque pour prouver (gniark) sa supériorité et en être là ? On ne frôle plus l'escroquerie, on est en plein dedans !

      Supprimer
    2. Pourrait-on savoir quels sont "ces tas d'animaux qui dévorent leurs femelles" ? Je n'en ai jamais entendu parler.

      Supprimer
    3. Encore un fantasme masculin ou alors un bobard auto-justifiant-auto-absolvant, j'hésite...

      Supprimer
    4. Les deux sans doute ;)

      Supprimer
  10. Super article ! Et j'aime énormément les deux visuels !

    Rien à voir mais je connais quelqu'une qui aimerait mettre le macaron "feminists for animal rights" que tu as mis sur ton blog sur son profil facebook mais n'y arrive pas parce que l'image serait très petite. N'y a t-il pas moyen de la trouver en plus grand ? (On a déjà cherché sur google mais il n'y a pas d'autre format).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Effectivement, celui sur ma side bar est de taille modeste et il n'est pas agrandissable, j'ai cherché. Mais du coup, j'ai cherché et j'ai trouvé d'autres choses pas mal, je les ai mises sur mon Pinterest :
      http://pinterest.com/hypathie/antispécisme/
      et il y a aussi ça :
      http://pinterest.com/pin/523895369123373488/
      mais c'est vegan feminist !

      Supprimer
    2. Oh Merci ! Super ! Ma quelqu'une va être aux anges !!!!!!!!!

      Supprimer
  11. Un nouveau témoignage sur l'horreur du harcèlement électronique
    http://lesharceleurs.wordpress.com

    RépondreSupprimer
  12. Sous la pression ou plutôt sous l'oppression du patriarcat, j'ai construit ma vie sociale en tant qu'homme. Je suis marié, j'ai des enfants mais je ne me suis jamais senti à l'aise dans la masculinité: je déteste le foot, la compétition (quoique très sportif), les blagues sexistes, les sorties entre garçons qui ne consistent qu'à faire des commentaires graveleux sur le physique des filles que l'on croise, etc... Bref, j'adore la féminité, et pour moi et pour les autres...
    J'aime donc être en femme. Ce n'est pas facile. Je le fais à l'insu de mes proches.

    Travesti, quand je ne « passe » pas, c'est à dire quand on s'aperçoit que je suis un homme biologique, je peux être l'objet de quolibets très humiliants. Quand je « passe » pour une femme - et je « passe » de plus en plus souvent parce que j'apprends à me vêtir de mieux en mieux malgré ma grande taille et ma musculature -, je suis souvent en butte au harcèlement : on me « cat-call », on me suit en voiture, on me klaxonne, comme beaucoup d'autres femmes. Et je trouve cela insupportable.

    Voilà, je voulais simplement faire part de mon expérience et aussi de mes interrogations. Dois-je être considéré comme privilégié parce que je suis né homme, alors que je déteste tout ce qui relève de la prétendue virilité ? Ne suis-je pas doublement victime du harcèlement de rue, d'abord comme travesti, ensuite comme femme ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors, l'homme "doublement" victime, là, je ne vais pas suivre ! Quand vous êtes un mec, vous avez les tous avantages de tous les mecs, même ceux qui vous refusez (mais c'est comme ça, ça aide dans la vie !) et quand vous ressemblez à une femme, on vous harcèle : je dirais donc que vous êtes privilégié, vous pouvez prendre conscience in vivo de l'op-pression que subissent les femmes multi-quotidiennement !

      Supprimer
  13. Oui oui, c'est ça le harcelement :
    http://harcelement-ecole.blogspot.com

    RépondreSupprimer