mercredi 18 décembre 2013

1/2 #Shero - Héros au féminin, de romans, de séries télé ou de cinéma

Elles font partie de la pop culture, elles nous enthousiasment, nous émeuvent et nous rendent puissantes car elles nous donnent confiance en nous : elles sont empowering et nous servent de modèles. Elles sont héroïnes de romans, de cinéma (ou les deux), de séries télés ou de bandes dessinées. J'en ai sélectionné neuf, dont je propose le portrait en deux billets. Les quatre premières s'appellent Ripley, Lisbeth Salander, Lisa Simpson, et Merida. C'est évidemment un choix arbitraire qui correspond à mes goûts, vous pouvez me signaler les vôtres, dans les commentaires, en disant pourquoi elles sont dignes du titre de shero (héros au féminin). Attention : risque de spoilers dans certaines biographies !

Lieutenant Ripley - Alien film de Ridley Scott 1979 - Rôle joué par Sigourney Weaver - Lieutenante du Commandant Dallas sur le Nostromo, cargo spatial commercial transportant de la marchandise, Ripley devient la commandante du vaisseau à la mort de Dallas, après un atterrissage hasardeux sur une autre planète ordonné par un signal radio, qui détourne les passagers du vaisseau de leur route initiale, et où ils sont contaminés par une créature extra-terrestre.


L'alien (l'étranger) rapporté par l'équipage infeste le vaisseau et supprime 8 passagers, un par un. Le lieutenant Ripley sera la seule survivante (avec le chat Jones), après un combat acharné avec la créature. Elle doit également déjouer un complot machiavélique et une tentative de meurtre de l'officier scientifique adjoint à l'équipage, qui est un allié de l'alien dans la place. Outre son héroïne, ce qui est passionnant dans Alien (le premier, oubliez les trois autres : le numéro deux peut éventuellement se laisser regarder car il reprend les codes du premier, mais les 3ème et 4ème épisodes de la franchise sont de vraies régressions !), c'est que tous les codes habituels du récit épique sont à l'envers : c'est un homme qui accouche littéralement du monstre (Alien "le fils de Kane") et c'est une femme qui terrasse le dragon. Lecture mythologique, lecture sexuelle, lecture psychanalytique : le film est un chef-d'oeuvre !

Ripley est une héroïne froide, déterminée, volontaire, combative, solidaire de son équipage, elle s'oppose sans arrêt à l'indécis Capitaine Dallas qui fait toujours les mauvais choix après de longues hésitations, et au bout du compte c'est toujours à ses analyses que l'histoire donne raison. Rationnelle, elle invoque sans cesse le règlement de la Compagnie, écrit pour protéger l'équipage, le vaisseau et sa cargaison. Elle triomphe finalement seule du monstre après une série d'épreuves où elle l'emporte à chaque fois après un dur combat.

Lisbeth Salander  Héroïne de la trilogie romanesque Millenium de Stieg Larsson : elle arrive au milieu du premier opus, rencontre puis remplace progressivement le premier héros Mickaël Blomkvist qui se met à son service. Ici, incarnée au cinéma par l'actrice Noomi Rapace.


Lisbeth est une héroïne atypique : asociale et autiste, terriblement traumatisée par de multiples agressions sexuelles, après une tentative de meurtre sur son père qui battait sa mère, elle a été "soignée" dans des hôpitaux psychiatriques par des hommes maltraitants. Lisbeth est une survivante. Petite, frêle, se nourrissant très mal, elle montre une résilience et une résistance physique hors normes. Héroïne vengeresse, Lisbeth Salander est une hackeuse informatique hors pair, légende dans le petit monde fermé des hackeurs. Faussaire (toujours pour la bonne cause), elle possède différents passeports, se grime et change d'aspect dans la poursuite de ses ennemis, entre par effraction dans les comptes et codes secrets de ses adversaires. Lesbienne et bisexuelle, elle est très libre et entreprenante dans le choix de ses partenaires, femmes et hommes.

Lisbeth Salander est une héroïne positive, déterminée et empowering pour les femmes et filles. Génie autodidacte de l'informatique, rien ne lui est impossible. Libre de ses choix, têtue, rien ne la fait dévier de sa route, même lorsqu'elle doit affronter les pire brutes et les plus grands dangers. Sorte d'anarchiste libertaire individualiste, elle n'obéit qu'à ses propres lois et motivations.

Lisa Simpson est une héroïne de dessin animé diffusé par la télévision américaine depuis 1987, Les Simpsons, série qui a fait le tour du monde. Lisa est fille d'une famille moyenne américaine, carrément des beaufs, dont le père travaille dans une usine nucléaire et dont les loisirs consistent à se vautrer sur le canapé devant la télé en se goinfrant de burgers et de saucisses : elle a 8 ans, est amatrice de jazz, et joue du saxophone.


Elle est environnementaliste, féministe, défenseure des droits des gays et des tibéthains, et elle est végétarienne. Pour tout dire, c'est une intellectuelle, elle a une conscience politique et elle est bien la seule de la famille à posséder cette caractéristique ! D'ailleurs, elle lit pendant que sa mère cuisine et que ses père et frère s'abrutissent devant la télé !


Lisa Simpson est une héroïne empathique, charismatique, idéaliste, leader : elle tire sa famille vers le haut. Comme c'est une petite fille très jeune et aimante, elle est souvent déchirée entre ses idées politiques et son amour pour ses parents, stupidement conformistes : une mère inepte, un père irresponsable et velléitaire, et son mauvais garçon de frère, futur délinquant. Mais elle sait se faire sa propre opinion et la défendre : elle est engagée. C'est une militante qui dans divers épisodes a su s'engager pour des causes pacifistes. A ces titres, elle est un modèle puissant pour les filles.

Merida : héroïne de Rebelle, des studios Pixar, film d'animation sorti en 2012, dont j'avais fait un billet ici. Merida est la fille d'un roi des highlands d'Ecosse, elle a 17 ans, l'âge de se marier pour les filles, dans toute famille aristocratique.


Mérida est une princesse atypique : archère, elle améliore ses performances au tir à l'arc, cavalière hors pair, elle chevauche dans les forêts et terres de son père son cheval Angus, dont elle bouchonne le poil le soir en rentrant à l'écurie. Elle est très heureuse comme cela. C'est compter sans sa mère qui veut la marier, et convoque les seigneurs voisins pour trouver un bon parti et faire une fin. Mais Mérida ne l'entend pas de cette oreille : elle s'en va consulter une sorcière pour un tuyau qui pourrait lui éviter ce destin dont elle ne veut pas. A la suite d'une erreur de manipulation, la reine-mère est transformée en ourse, alors que la sorcière, partie à un congrès, est introuvable ! Après des épreuves qui vont solidariser la fille et la mère, permettre un échange de connaissances, et dont elles sortent victorieuses, Merida gagne le droit de mener sa vie comme elle l'entend : rester célibataire, puisque c'est son choix. Cas unique dans l'histoire du cinéma et du dessin animé : la princesse est active et aucun prince charmant ne viendra la révéler à elle-même à la fin !

Mérida est entreprenante, active, sportive, aussi indomptable que sa chevelure rousse. Tout en étant une fille aimante et attachée à ses parents, elle sait exprimer sa volonté et imposer ses vues, d'autant plus qu'elle est concernée. Assertive et fidèle à elle-même, elle ne permet à personne d'autre de faire des choix à sa place. D'aucuns y ont vu une héroïne crypto-lesbienne. Pourquoi pas ?

Suite du billet : 2/2 #SHERO Héros au féminin de télé et de cinéma

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire